Vu sur le net

En Russie, pas d’Internet si l’on ne décline pas son identité

Dmitri Medvedev a signé un décret obligeant les utilisateurs du Wi-Fi public à fournir leurs données personnelles. Celles-ci seront ensuite conservées pendant 6 mois par les fournisseurs d’accès.

En Russie, pas d'Internet si l'on ne décline pas son identitéLes utilisateurs du Wi-Fi public en Russie ne pourront plus se connecter anonymement à Internet, rapporte le journal Izvestia. Dans un décret signé cette semaine par le Premier ministre Dmitri Medvedev, le gouvernement russe oblige les utilisateurs du Wi-Fi public à présenter leur passeport ou leur carte d’identité afin de pouvoir l’utiliser.

Stockage des données personnelles

Les données personnelles des utilisateurs seront ensuite enregistrées et stockées par les fournisseurs d’accès à Internet, au même titre que les informations des appareils, comme l’adresse IP. Ces données seront conservées pendant 6 mois, et les fournisseurs d’accès devront être en mesure de les transmettre au gouvernement si celui-ci les exige.

D’autre part, le décret oblige les lieux (librairies, cafés, bars…) disposant d’une borne Wi-Fi à communiquer à leurs fournisseurs d’accès la liste des personnes utilisant leur connexions publiques. Les données à transmettre sont le nom, l’adresse et l’équivalent du numéro de sécurité sociale. Il est enfin stipulé que les établissements doivent régulièrement actualiser cette liste.

L’espace Wi-Fi de Moscou trop vaste ?

Cependant, mettre en place un tel système ne semble pas être une mince affaire d’un point de vue technique au vu de l’immense espace Wi-Fi de Moscou, récemment étendu.Matvey Alekseev, directeur des relations avec le gouvernement de l’entreprise Ramblers and co, spécialisée dans l’informatique, a déclaré:

“Identifier des utilisateurs d’Internet via une connexion publique Wi-Fi est impossible. A Moscou, l’espace Wi-Fi couvre à lui seul tous les parcs et les lieux publics. Je ne crois pas que toutes les personnes qui vont au parc Gorky montreront leur passeport.”

Mener “une guerre d’information”

Ce resserrement du contrôle de l’Etat russe sur Internet et la vie privée se fait au nom d’une “guerre d’information” qui aurait lieu avec les États-Unis :

“C’est une mesure de sécurité. Une guerre d’information a lieu actuellement. La connexion anonyme en public favorise l’impunité et l’illégalité et rend difficile la traque de celui qui en est à l’origine. Les Américains ont peur de la guerre, en ce moment c’est mieux pour eux de mener une guerre via les informations. Ils ont renforcé leur holding La Voix de l’Amérique. Ceux que la déstabilisation intéresse essaient de saturer le web avec des escrocs, des fascistes et des extrémistes. Tout ce qui est connecté à Internet doit être identifiable”, a justifié Vadim Dengin, premier député de la Commission d’information du parlement russe, au journal Izvestia.

Internet: lieu de contestation lors de la réélection de Poutine

La Russie imite donc certains de ses voisins comme l’Ouzbékistan, ancien membre de l’URSS, où l’identification pour l’accès à Internet est déjà requise.

Le Kremlin semble craindre toutes les possibilités qu’offre le web, d’autant qu’Internet était un lieu privilégié de la contestation de la réélection de Vladimir Poutine en 2012.

Source : La TribuneAuteur : Jérémy Hébras
Crédit photo : guerric via Flickr (cc)

Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s