France Télécom : Orange sera cette couleur gaie comme on en voit parfois dans les unités de soins palliatifs
Vu sur le net

France Télécom : Orange sera cette couleur gaie comme on en voit parfois dans les unités de soins palliatifs

(…) L’opérateur de télécommunications doit abandonner son rôle d’opérateur de télécommunications pour celui de fournisseur au service des nouveaux opérateurs de télécommunications : les résogiciels. En tant que fournisseur, il sera mis en compétition avec des concurrents de même nature et avec les réseaux déployés par ses clients. Il affrontera cette situation en améliorant la qualité de son réseau, en dégradant sa marge, en concluant des alliances afin d’accroître sa taille et en investissant sur des marchés émergeants non encore sous la tutelle des résogiciels et qui attendent qu’il y développe les infrastructures. L’opérateur gérera le calendrier de sa récession qu’il coordonnera avec la démographie de l’entreprise (les départs en retraite sur une décennie). Il emploiera les artifices règlementaires à sa disposition pour maintenir ses positions et ses ressources, voire les améliorer temporairement : financement par les collectivités locales des zones déficitaires réglementation tarifaire moins contraignante sur la fibre par rapport au cuivre, marginalisation progressive des opérateurs entrants, etc…

France Télécom : Orange sera cette couleur gaie comme on en voit parfois dans les unités de soins palliatifsAu terme de ce processus, l’entreprise, réduite, se mettra dans l’orbite d’un acteur dominant du résogiciel, probablement américain (ce qui sera préfiguré par des accords de coopération l’éviscérant de sa valeur mais qui seront fièrement présentés) ; ou se verra démembrée (les portions rentables investies par des fonds, le reste sous perfusion publique) ; soit, enfin, intégrera une alliance subventionnée de fournisseurs européens. Dans l’intervalle, l’entreprise est exemplaire. L’inertie entre son déclin et sa manifestation adoucit le processus. Elle répond ainsi aux attentes financières à court terme.

Ce destin là ne nécessite aucune prise de décision particulière, aucune prise de risque. Ce n’est pas une décision, c’est une pente. Mais cette résignation ne sera pas exprimée : un habillage cosmétique donnera le change. Une mise en scène montrera l’inverse du processus en cours. L’entreprise apparaîtra comme multipliant les initiatives et les innovations dans le domaine du numérique. Dans les faits, l’absence d’intégration de ces actions, si performantes seront-elles, à une totalité fonctionnelle impliquant une mutation de l’entreprise en résolgiciel, les voueront à l’échec face aux écosystèmes informatiques rivaux.

Souveraineté numériqueCe scenario a pour double avantage d’une part de faire illusion auprès du plus grand nombre, y compris auprès d’élites décisionnaires, journalistes et analystes, et d’autre part de ne pas remettre en cause les fondamentaux de l’entreprise, tant dans sa nature statique actuelle que dans ses rendements généreux, fussent-ils décroissants. Il sera demandé aux dirigeants, quels qu’ils soient, de conduire les départs en retraite, les réductions d’effectifs et les baisses de marge jusqu’à épuisement. Orange sera cette couleur gaie comme on en voit parfois dans les unités de soins palliatifs.

Comment penser France Télécom autrement, tant puissantes sont les inerties et les médisances ? Faire de cette entreprise le fer de lance de notre révolution numérique ? Beaucoup voient cela comme un oxymore. Le saut périlleux du tétraplégique, en quelque sorte. Et de décrire comment ce monstre perclus et anémique échouerait avant même d’avoir commencé. (…)

Il se peut que cela soit tout l’inverse et que cette bête blessée soit notre meilleur appui. Foch, après la contre-offensive de la Marne en 1914, arrachant la victoire d’un désordre sanglant et désespéré, eut, paraît-il, ces mots : On gagne les batailles avec les restes.

Pierre Bellanger, La souveraineté numérique. Stock janvier 2014.

Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s