Souveraineté numérique

Pour calculer, la machine réduit le réel et l’humain en quantités mesurables.
Si l’on y prend pas garde, cette réduction numérique définira et déterminera nos existences. Ces données ne mesurent que ce qui est étalonnable et donc semblable d’un être à l’autre : elles ignorent l’unique et le particulier ; elles donnent ainsi l’illusion de la ressemblance entre tous les êtres et crée une pression sociale sur chacun dont le résogiciel détient les paramètres.
Parallèlement à cette réduction, notre présent est soumis à une extension numérique. Il inclut désormais notre passé numérisé et notre futur probabilité. L’humain cesse alors d’être une cause pour être une conséquence. (…)

Pierre Bellanger, La souveraineté numérique. Stock janvier 2014.

Advertisements

Pour calculer, la machine réduit le réel et l’humain en quantités mesurables

Quote